La persévérance qui paye!

11 avril 2017

Voici Jaime Franco Sandoval, accompagné de son enseignant, Guy Labrecque. Jaime vient tout juste de recevoir officiellement son diplôme en Conseil et vente de pièces d’équipement motorisé (CVPEM). Nous sommes TELLEMENT fiers de lui!

Ce diplôme, c’est, bien entendu, le fruit de son travail, mais surtout de la persévérance à tous les niveaux.

Colombien d’origine, Jaime est arrivé au Québec (et à Québec) avec son épouse en juillet 2013, à l’âge de 42 ans. À ce moment, il connaissait deux mots en français: «Bonjour» et «Merci». Il a donc fait des cours de francisation afin de comprendre et de parler la langue de Molière.

En mars 2015, il s’inscrit au DEP en CVPEM à Samuel-De Champlain. En Colombie, Jaime travaillait dans le domaine de l’automobile. C’est sa passion et il souhaitait travailler dans ce domaine ici aussi.

Après 4 mois de formation, il doit interrompre ses études. La barrière de la langue est encore trop présente. Il a du mal à comprendre et à se faire comprendre… Pas évident pour un travail dans le service à la clientèle!

Pour Jaime, baisser les bras, ce n’est pas une option. On ne fait pas tout ce chemin pour se décourager au moindre obstacle. Il entreprend donc une session de cours de français à l’Université Laval. Au menu: des cours de communication, de prononciation, de grammaire et d’écriture.

Il nous revient finalement en janvier 2016 avec la fervente intention d’obtenir son diplôme d’études professionnelles. Mission accomplie, on le lui a remis aujourd’hui même!

Durant sa formation, il a connu quelques difficultés: «Le temps, c’était pour moi le plus dur. Pour bien comprendre, je devais relire plusieurs fois les textes. Les exercices, je pouvais les faire trois fois de suite, car je voulais être certain de bien réussir. Quand je suis arrivé, j’avais beaucoup de difficulté à comprendre Guy et Gilles, mes enseignants, et eux avaient du mal à me comprendre. Mais ils m’ont beaucoup aidé.»

Travailler avec un système informatique a aussi été un défi à relever. «D’où je viens, on faisait tout à la main. Le module de facturation a été difficile pour moi, parce que je n’étais pas habitué à travailler avec un ordinateur. Mais j’ai réussi et je me suis beaucoup amélioré.»

Ce dont il est le plus fier? « J’ai fait un stage chez Honda. Ils m’ont fait faire un test de recherche de pièces dans leurs catalogues électroniques. Ils m’ont trouvé vraiment habile et débrouillard. Mon expérience en Colombie m’a aidé. »

Demain, il commence un nouvel emploi dans son domaine, qu’il a décroché grâce à son DEP. Lorsqu’on lui demande ce qu’on lui souhaite pour l’avenir, il nous répond que son rêve est de devenir aviseur technique de haute performance. Il veut conseiller les gens pour des modifications sur leurs véhicules afin d’améliorer les performances du moteur, de la suspension, etc.

Gageons que Jaime réussira à atteindre ses buts. Chose certaine, il est une inspiration pour nous! Son garçon de 20 mois, né ici, aura de quoi être fier de son papa! Bravo Jaime, et bonne continuation!